FOCUS SUR : LA NÉVRALGIE CERVICO-BRACHIALE (NCB)

La NCB est une pathologie touchant le rachis cervical dans sa portion inférieure et comprimant les racines nerveuses cervicales. Elle est vulgairement appelée « sciatique cervicale ».
La compression est généralement due à un rétrécissement du canal de sortie des racines nerveuses ou du canal médullaire par de l’arthrose ou une hernie discale. On parle alors de NCB commune.
Lorsque l’origine n’est pas cervicale (infectieuse, traumatique, neurologique ou tumorale), on parle de NCB symptomatique. Il est très important de consulter son médecin pour pouvoir rapidement faire la différence entre les NCB commune et symptomatiques.

Dans le cadre de la NCB commune, le mécanisme est donc une compression de la moelle épinière ou de la racine nerveuse. Avant 40 ans, l’origine est plus souvent liée à une hernie discale et plutôt d’origine arthrosique au delà de 40 ans.

Les symptômes ressentis sont les suivants :
– douleurs et raideur cervicale
– douleurs dans le membre supérieur, pouvant aller de l’épaule à l’extrémité des doigts, selon le territoire définit par le niveau de compression
– type décharge électrique, fourmillements
– déficit de sensibilité voir de force musculaire dans les formes les plus sévères

Le traitement initial va passer par :
– des antalgiques de palier 1 (paracetamol), palier 2 (tramadol, codéine, opium, …) ou palier 3 (morphiniques) en fonction du niveau de douleur
– des anti-inflammatoires non stéroïdiens ou de la cortisone
– de la mésothérapie à visée antalgique
– des médicaments spécifiques des douleurs liées à l’irritation d’une racine nerveuse
– des infiltrations locales de dérivés de cortisone en cas d’échec thérapeutique

Et des traitements non médicamenteux :
– la kinésithérapie tient une place essentielle dans le traitement : récupération de la mobilité rachidienne, détente des chaînes musculaires cervicales
– tractions cervicales réalisées souvent en hospitalisation


La Cryothérapie Corps Entier (CCE) est également une excellente thérapie complémentaire dans le traitement des NCB. L’immersion du corps dans son ensemble dans un froid intense, va permettre rapidement d’obtenir une réponse thérapeutique sur les douleurs cervicales, la mobilité cervicale, la détente des chaînes musculaires cervicales et donc sur les douleurs du membre supérieur. La répétition de séances de CCE va permettre d’obtenir un impact fort et durable sur les symptômes associés à la NCB et il est vivement conseillé de réaliser les séances dans le cadre complémentaire d’une prise en charge en kinésithérapie. La CCE va aider le kinésithérapeute en améliorant la résistance à la douleur et la mobilité rachidienne notamment.

Les protocoles de CCE dans la NCB ne sont pas clairement définis car il existe une forte variabilité de réponse entre les personnes. Cependant, lors d’une NCB récente ou chronique en phase aiguë, il est recommandé de réaliser une cure de CCE : 2 à 3 séances par semaine pendant 4 semaines par exemple. Il peut également être réalisé par la suite des séances espacées d’entretien en fonction de la durée des symptômes.

ATTENTION : La CCE n’a pas vocation à « guérir » une NCB, elle ne reste qu’un traitement complémentaire qui vise les symptômes liés à la pathologie.

 

Dr Maxime BUFFET
Médecine et Traumatologie du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *